Cabinet Médical Pleudihen

Dr Mathilde GUERIN -Spécialiste en Médecine Générale

Première Journée Nationale de l’Urgence Vasculaire

AVC.jpg IDM.jpg
Jeudi 15 novembre 2007.

Première Journée Nationale
de l’Urgence Vasculaire

« Infarctus Du Myocarde,
Accident Vasculaire Cérébral…

Il y a urgence… Composez vite le 15 ! »animation15.gif
1. Savoir identifier les premiers symptômes d’un AVC et d’un IDM
 
        En cas d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus du myocarde chaque minute compte car le traitement est urgent. Il est donc indispensable d’en connaître les premiers symptômes, encore trop souvent méconnus par le grand public.
 
     - survenue brutale d’une douleur au milieu de la poitrine qui persiste plus de 15 minutes : premier symptôme de l’infarctus du myocarde
 
     - survenue brutale d’une faiblesse d’un côté du corps : premier symptôme de l’accident vasculaire cérébral
 
  2. Adopter le bon réflexe : appeler immédiatement le 15

 
       En appelant le 15, les victimes bénéficient d’une prise en charge immédiate, en urgence.

Le 15, par sa régulation, permet d’orienter très rapidement le patient dans une unité de soins spécialisés, limitant ainsi le risque de séquelles et de décès liés à ces accidents graves.

 Le traitement de l’AVC et de l’IDM doit être le plus précoce possible,
avant que les lésions ne soient irréversibles

AVC et IDM : des enjeux grandissants de Santé Publique
         Les maladies vasculaires cardiaques et cérébrales sont la première cause de handicap en France et la première cause de décès chez les femmes. Chaque année, près de 120 000 personnes sont touchées par un infarctus du myocarde et 130 000 par un accident vasculaire cérébral. Ainsi, un Français sur 10 meurt d’un infarctus du myocarde. Et après un accident vasculaire cérébral, ¾ des patients gardent des séquelles.
 
Le vieillissement de la population :
    On constate en France que la fréquence des AVC est identique à celle des IDM. Au cours des 20 dernières années, l’incidence (nombre de cas pour 1000 habitants et par an) n’a pas évolué de manière significative malgré la prévention.
     Le vieillissement croissant de la population est le facteur direct d’une prise en charge de plus en plus grande par le système de santé français. Ainsi, selon l’étude publiée par Struijs en 2005,le nombre d’AVC pourrait augmenter de 28% entre 2000 et 2020 du fait du vieillissement de la population.
 
 Le coût des AVC et IDM en France :
La charge financière représentée par les AVC et les IDM est considérable pour le système de santé français.
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :